août 01

Retour sur l’épreuve mythique de l’Ironman de Nice qui avait lieu il y a quelques jours.
3 courageux du TAC étaient présents pour cette édition marquée cette année par l’hommage d’avant course et la chaleur.
Christophe n’a malheureusement pas pu terminer le marathon dans ces conditions, la fatigue et le soleil l’ont poussé à stopper raisonnablement son effort de plus de 13h au 22ème km. Ne vous inquiétez pas pour lui, il se prépare déjà pour 2018 !

PlaceNomNageT1VéloT2CourseTotal
906Nicolas BEAUNIEUX01:06:2300:06:5606:32:3700:09:3405:11:5513:07:23
1032Nicolas LANGLOIS01:17:2400:08:2907:05:3700:04:0704:53:0013:28:34
Christophe GUERIF01:30:1800:09:1208:02:0400:07:18

Commentaires de N. Beaunieux :

La natation: Le top ! Le rolling start c’est vraiment génial. Je me suis mis dans le sas 1h08 et du coup le départ se fait simplement avec une mise à l’eau d’environ 5-6 personnes en continu. Du coup, j’ai fait ma Nat sans toucher personne. Eau super claire, pas de houle et super combar de prêt par Endurance Shop. Bref, un vrai plaisir cette Nat avec le lever de soleil. 1h06, place 384/2300, content !

Le vélo par contre était beaucoup plus difficile que ce que j’avais imaginé. Il faisait super chaud, beaucoup de vent, et surtout, les 2 cols (principalement le col de l’Ecre) cassent vraiment les jambes pour un rouleur en plaine comme moi… Bref, grosse désillusion en vélo avec un temps moyen malgré une super préparation vélo… Il aurait fallut faire des stages intensifs dans les Monts d’Arrée au minimum pour pouvoir avaler ces cols sans laisser trop de plumes. Le dos n’était pas top non plus, donc beaucoup en danseuse… Au final, je pose le vélo et je suis déjà carbonisé… avant le Marathon.

CaP : Le temps est loin de celui imaginé évidement. Cuit d’entrée, une chaleur de bête sur la promenade et un système digestif toujours au bord du départ en vrille. J’ai marché dans les ravitos, mais aussi entre… en m’imposant de reprendre la course au-delà de 2 min de marche… Bref, au mental, avec un Marathon en 5h11… donc bien loin du plan initial… La moitié des inscrits a mis plus que ce temps…

Bilan : Au final, et après réflexion, je suis content ! Le classement final de 855ème/2300 est plutôt pas mal et vu les conditions, ce 13h07 me va bien. L’important était de devenir un IRONMAN, c’est chose faite !!!

Comments are closed.

preload preload preload